Le groupe de Cosplayers OP du Grand Ouest! (Et à l'Ouest! ^^)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fan-Fics

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saria
Cap'tain (Admin)
avatar

Messages : 1933
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 27
Localisation : Nantes

MessageSujet: Fan-Fics   Jeu 2 Sep - 1:20

Voilà je préfère ouvrir un autre topic plutôt qu'encombrer celui d'Usopp. ^^
Ayant retrouvé au fin fond de mes dossiers les fics que j'avais fait sur Star Wars l'année dernière ou avant, j'en profite pour poster quelques petits trucs ici. Alors, bien sûr, les sujets abordés ne parleront pas à beaucoup d'entre vous puisque je ne traite que de mes personnages préférés, à savoir les pilotes de chasses, et en particulier ce que les soldats peuvent ressentir après telle ou telle bataille (un peu à la manière de Platoon, enfin j'aimerais en tout cas. ^^).

Bref, voilà une des rares que j'ai terminée (j'en avais une loooongue de 50 pages mais jamais finie ^^") et qui soit en français. L'action se passe directement après la destruction de l'Etoile Noire dans l'Episode IV, juste après la remise des médailles qui est la scène finale du film. Pour resituer, sur une trentaine de chasseurs partis, seulement trois sont revenus à la base (Wedge Antilles (<3), Luke Skywalker et Keylan Farlander), l'histoire est donc du point de vue d'un pilote qui n'a pas pu aller se battre à cause d'une maladie (et qui fait partie du Fab Four, mes quatre pilotes chouchous de SW ^w^) et qui était ami avec quelques soldats morts au combat. Je préviens c'est pas fait pour être drôle. ^^" (Je me demande pourquoi j'écris jamais de trucs joyeux d'ailleurs).
Ce qui est en italique sont des pensées.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Mourning Celebration


Pour la première fois depuis plusieurs semaines, une douce euphorie semblait s’être emparée de chaque pierre et de chaque parcelle du Temple dans lequel ils se trouvaient. A la crainte et à l’angoisse s’était supplantée une joie et un soulagement inespérés, une allégresse inextinguible. La Grande Salle, si silencieuse, si oppressante quelques heures auparavant s’était transformée en symbole d’une victoire qu’ils n’osaient plus espérer. Une représentation d’un bonheur qui semblait contaminer chaque être et chaque molécule présente dans l’atmosphère. Même les silhouettes bleutées des héros tombés semblaient partager ces festivités. Oui, cette fois, tout était bien.

Derek Klivian, lui, ne partageait pas cette vision.
Appuyé sur une des colonnes glacées de la Grande Salle, le jeune Rallitiirien observait les sourires des soldats rebelles qui semblaient recouvrir tout le complexe. A quelques mètres de là, la Princesse originaire d’Alderaan étreignait une nouvelle fois un jeune homme aux cheveux blonds, ignorant volontairement les convenances dues à son rang. Un rang qui n’avait plus qu’une valeur virtuelle désormais.
Le jeune homme serraient les mains qu’on lui tendait et semblaient plus gêné qu’autre chose face à ces démonstrations de reconnaissance. Il était devenu le symbole d’une victoire nécessaire, d’une bataille qu’il fallait gagner, quelque soit le prix à payer. C’était ce garçon qui avait envoyé les torpilles à protons dans le conduit d’aération de l’Etoile Noire, c’était ce garçon qui avait provoqué sa destruction.
C’était ce garçon que Biggs appréciait comme homme, pilote. Et ami.
Hobbie détourna les yeux, il avait besoin de prendre l’air, de s’éloigner de cette agitation. De tout ce bonheur à la saveur si amère.
Le claquement des béquilles et des bottes mêlées résonnèrent doucement sur le sol, largement atténué par la clameur ambiante. Silencieux, invisible, il fit quelques pas, s’engouffra dans le couloir de droite avant de s’adosser à l’épais blindage naturel, ses mains serrées sur les poignées de ses alliées artificielles. Il aurait pu s’en passer, en réalité, sa jambe ne lui faisait plus aussi mal qu’auparavant mais, sans qu’il ne sache dire pourquoi, il était venu à trouver leur présence rassurante. Plus encore, elles représentaient ce pourquoi Biggs s’était battu quelques jours avant la bataille de Yavin. Il avait risqué sa vie pour lui, avait fait preuve d’un courage et d’une volonté sans faille. Pour lui.
Ses doigts se replièrent sur la forme cylindrique, la raideur inhabituelle de sa main et la légère douleur de ses phalanges lui indiquant qu’il l’avait serrée bien trop fortement.
Biggs lui avait sauvé la vie et il ne pourrait jamais l’en remercier. Plus maintenant.
Relevant la tête, Hobbie arrêta son regard sur les formes bleutées qui semblait flotter à quelques mètres de là, souriantes, rassurantes et pourtant si douloureuses. Le jeune homme avait conscience que, pour les générations futures, les pilotes qui étaient morts à Yavin deviendraient des figures légendaires et éternelles. Un symbole de la Rébellion. Pour Hobbie, en revanche, ils étaient et resteraient des amis perdus et regrettés. Pour lui et pour au moins deux autres personnes.
Détournant les yeux des silhouettes holographiques, le jeune pilote de Ralltiir se dirigea vers le couloir qui menait à l’infirmerie, aux chambrées et aux réserves présentes au rez-de-chaussée.
Malgré la douleur qui lui enserrait le cœur, Hobbie faisait du mieux qu’il pouvait pour ne pas se morfondre, il savait que Biggs n’aurait pas apprécié. La théorie était toutefois bien plus difficile à mettre en pratique que ce qu’il n’avait pensé de prime abord, en particulier en des heures comme celles-ci. Evidemment, il avait déjà vu des connaissances mourir sous ses yeux, des cargos entiers être exterminés par les forces impériales, des innocents être massacrés. Alors pourquoi est-ce que ça lui faisait si mal cette fois-ci? Pourquoi ne parvenait-il pas à chasser cette amertume qui l’empêchait de prendre part à l’euphorie générale ?
Inconsciemment, il s’arrêta devant une petite pièce creusée à même la roche, une pièce qui s’était, au fil des semaines, apparentées à un QG, à un refuge, pour les cinq pilotes qu’ils étaient.
Un refuge auparavant enflammé, empreint de détermination, de volonté et d’excitation ; une atmosphère qui s’était désormais ténue, la chaleur des réunions laissant place à la froideur de la solitude. Levant la main en direction du système d’ouverture de la petite chambre, il s’immobilisa une fraction de seconde avant de frôler le dispositif, laissant la porte coulisser dans un sifflement caractéristique. Lorsqu’il s’engouffra à l’intérieur, il distingua les trois lits de camps encore défaits et quelques affaires éparpillées sur le sol, témoin de l’empressement des pilotes en partance pour ce qui était apparu comme une mission-suicide.
- Tu n’es pas resté avec les autres ? demanda une voix derrière lui.
- Non. Toi non plus, fit-il remarquer au jeune homme aux cheveux bruns assis sur le sol, le dos appuyé contre le mur.
Abandonnant ses béquilles, il se laissa glisser à côté de Wedge, avisant la parcelle de mur sur lequel ils étaient adossés. Une phrase unique, gravée à même la pierre signée du nom des trois personnes qui avaient logés ici et dont il ne restait plus qu’un seul représentant.
Une boule se formait dans son estomac à mesure qu’il relisait le credo de Biggs, Jek et Wedge. Ce-dernier, bien qu’approximativement du même âge qu’Hobbie, faisait partie de la Rébellion depuis plus longtemps que lui, tout comme Wes Janson, et connaissait la majorité des pilotes présents à la bataille de Yavin.
Il les avait vus mourir.
- Je ne t’ai pas vu après la remise des médailles.
Hobbie essayait tant bien que mal de garder un ton détaché malgré le malaise palpable qui régnait dans la pièce. Wedge, quant à lui, semblait hésiter, le regard rivé sur un point invisible situé devant lui.
- Juste fatigué, c’est tout.
Klivian tourna la tête vers lui, l’air suspicieux. Il n’y avait pas que ça, évidemment. Quelque chose semblait s’être brisé en lui depuis qu’il était revenu, quelque chose dans son regard semblait refléter un spectre, un souvenir d’un passé proche.
- Je crois qu’ils auraient été heureux, affirma Hobbie en indiquant la petite phrase située derrière lui. Biggs serait certainement en train de me donner tous les détails de la mission et comment il aurait détruit une volée de TIE avec Luke tout en sous-entendant que nous n’aurions pas pu le faire. En fait, il aurait détesté qu’ont ne prennent pas part à la fête. Et Jek aussi.
Un léger sourire apparu sur le visage du Corellien alors qu’il relevait la tête.
- C’est vrai… Ils voulaient qu’on compare nos résultats lorsqu’on serait revenu mais…
Il secoua la tête.
- As-tu… As-tu parlé à Wes ces derniers temps ?
Hobbie soupira. Oui, il avait essayé plusieurs fois mais sans grand succès. La mort de Jek l’avait durement touché, plus qu’il n’aurait pu l’imaginer. Les médics doutaient qu’il soit capable de revoler, pas tout de suite en tout cas. A la souffrance physique résultant d’un des virus pullulant sur la planète-jungle, s’était ajoutée la souffrance mentale et émotionnelle. Un mélange peu recommandable.
- Oui. Il lui faudra du temps, beaucoup de temps, mais je sais qu’il finira par s’en remettre un jour.
Après tout, pensa Klivian, s’il y avait bien un homme capable de se sortir des situations les plus désespérées de la manière la plus surprenante qui soit, c’était bien Wes Janson.
Un long silence se fit avant que Wedge ne se décide à reprendre la parole.
- Je peux te poser une question ?
Hobbie acquiesça d’un signe de tête, ne voyant guère où son ami voulait en venir et notant au passage que Wedge s’obstinait à regarder dans une toute autre direction que la sienne.
- Est-ce que vous m’en voulez, Wes et toi ?
Hobbie déglutit difficilement, une nouvelle boule menaçant de lui enserrer la gorge. Il se doutait du tour qu’allait prendre la conversation, il le savait depuis le début d’ailleurs.
- T’en vouloir ? Mais pourquoi ?
- D’avoir survécu, répondit-il sans croiser le regard du Ralltiirien. D’être en vie alors que les autres ne le sont plus.
Hobbie, en revanche, s’était complètement tourné dans sa direction désormais, partagé entre la tristesse, la compassion et la colère. Wedge se sentait coupable, Hobbie le savait avant même de lui avoir parlé mais l’entendre dire de sa bouche, voir ce jeune homme d’ordinaire si calme, si maître de lui fléchir et douter, lui faisait l’effet d’un détonateur thermique.
- Non. Et ça ne devrait même pas t’avoir traversé l’esprit.
Il marqua une pause.
- Biggs, en revanche, t’en voudrait s’il t’entendait dire une chose pareille. Et Jek… Ce serait pire encore. Trop de personnes ont disparues pour ne pas se solidariser pas avec celles qui sont encore là. Skywalker, Farlander, toi… Vous êtes en vie, c’est tout ce qui compte.
- Je ne devrais pas l’être. Qui voudrait d’un lâche dans son escadron? (Il baissa les yeux.) Luke m’a demandé de sortir de la tranchée parce que j’avais été blessé. J’ai laissé Biggs à découvert et il s’est fait descendre par le TIE qui me talonnait. Si j’étais resté…
- Non, le coupa Hobbie, Wedge tu sais que ce que tu dis n’est pas logique, n’est-ce pas ? Un chasseur ayant subi une avarie ne devient plus qu’un danger pour ceux qui se trouvent autour. Tu le sais aussi bien que moi.
Wedge hocha la tête.
- Intellectuellement, je le sais. Emotionnellement…
- La culpabilité du survivant, lâcha Klivian de la même manière que s’il avait prononcé un diagnostic. C’est une mauvaise chose, Wedge, que de vouloir porter tout le poids des disparus sur ses épaules.
Cependant, il avait beau tenter de lui prodiguer des conseils, il n’en restait pas moins que lui-même éprouvait ce sentiment. A une toute autre échelle évidemment mais il s’était souvent surpris à se demander ce qui se serait passé s’il était monté là-haut, avec eux. Wes devait certainement se poser la même question. Leurs noms se seraient-ils ajoutés à la liste des disparus ? Leurs présences aurait-elles permis à Biggs et Jek de survivre ?
- Ca te détruirait. Ne te sens pas coupable d’une faute que tu n’as pas commise et ne t’isoles pas non plus. Ce serait le meilleur moyen de ressasser une culpabilité qui n’a pas lieu d’être.
Hobbie soupira.
La douloureuse ironie démontrant avec insolence avec quelle facilité, quelle rapidité, une vie pouvait être ôtée semblait s’abattre dans son esprit tel un couperet. La brutalité d’une disparition, l’inévitabilité d’un sacrifice, tout semblait simple, limpide et pourtant… Pourtant l’impact d’une vie sur les autres, elle, ne s’effaçait pas si aisément.
Une image lui revint soudainement en mémoire, une pensée, un sentiment qui l’avait assailli dès que l’antidote qui lui avait été prodigué avait fait son effet, à la seconde où il s’était réveillé. Une seule question lui était alors apparue, une seule vérité en avait découlée. Celle qui lui murmurait que Biggs ne reviendrait plus, que ses yeux s’étaient désormais fermés à jamais alors que les siens s’étaient, contre toute probabilité, ré-ouverts pour lui permettre d’avancer, de continuer. Sans lui.
Oui, il savait pertinemment ce que Wedge ressentait.
Un sentiment inévitable et détestable. Quelque chose que l’on ne devrait jamais avoir à ressentir, un vide, un néant, une blessure qui ne pouvait être complètement cicatrisée. Un murmure intérieur qu’il fallait ignorer, que l’on devait refouler si l’on voulait avoir une chance de se préserver.
A côté de lui, Wedge acquiesçait doucement, l’air cependant peu convaincu.
Ils auraient besoin de temps, songea Hobbie. Nous aurons tous besoin de temps.
En avaient-ils cependant ? Il en doutait. Leur victoire, aussi symbolique soit-elle, les morts, aussi nombreux soient-ils, ne représentaient peut-être qu’une infime partie de la guerre elle-même.
Tous deux savaient qu’ils seraient susceptibles de rejoindre Biggs, Jek et les autres bien assez tôt. Que les prochains aspirants y passeraient peut-être également.
Ils n’avaient pas vraiment besoin de se parler pour s’en rendre compte. Peut-être était-ce cette inexorabilité qui augmentait la douleur déjà présente. La conscience que leurs camarades ou eux-mêmes ne pouvaient y échapper.
- Ils ont donné leur vie pour que l’on puisse continuer, c’est de ça qu’ils auraient voulu qu’on se souvienne. (Hobbie secoua la tête). Même si la suite sera sans doute plus difficile encore.
- Raison de plus pour se battre, hein ?
Ce n’était pas une question.
Wedge s’était tourné vers lui, le regard un peu plus confiant qu’auparavant même s’il subsistait une ombre qui n’était pas censée se trouver dans les yeux d’un homme d’une vingtaine d’années. Mais elle avait été là bien avant la destruction de l’Etoile Noire, bien que moins prononcée. De manière générale, tous ceux qui étaient entrés dans la Rébellion avaient vu ou été victimes des exactions de l’Empire, de la brutalité de la mort. Même s’ils n’en parlaient pas.
- Oui. Oui, en effet.
Des voix lointaines s’élevèrent doucement à travers l’épais mur de pierre, mélange de rire et d’exclamations entremêlées. Des bruits de pas se mêlèrent à cette soudaine activité, témoin des allés et venues des soldats qui se rendaient à la Grand Salle.
La porte coulissa une nouvelle fois, laissant entrevoir une silhouette fine, des cheveux blonds comme les sables ainsi qu’un visage respirant la jeunesse et l’innocence. Embrassant la petite pièce du regard, son visage s’illumina lorsqu’il tourna enfin la tête dans la direction des deux pilotes.
- Je vous cherchais. Leia m’a conseillé de venir ici…
Hobbie et Wedge échangèrent un regard entendu, un léger sourire naissant sur le visage de ce dernier alors qu’ils se levaient.
- On allait vous rejoindre, dit-il avec un air assuré qui contrastait avec celui qu’il avait arboré quelques minutes auparavant.
Hobbie hocha la tête et empoigna ses béquilles. Bien qu’il ne connaissait pas Antilles aussi bien que Biggs, le fait que celui-ci avait pris l’habitude de dissimuler ses sentiments et de ne pas dévoiler ce qu’il pensait réellement ne lui avait pas échappé. Peut-être désirait-il ne pas ennuyer Luke, peut-être préférait-il garder, comme toujours, ses pensées et ses blessures pour lui.
Hobbie n’était pas si différent.

Les ténèbres s’emparèrent une nouvelle fois de la petite chambre quand les trois hommes s’en éloignèrent, laissant le sas se refermer sur ce qui représentait le souffle vivant, la flamme éternelle, qui avait animé et qui animait encore la Rébellion. Hobbie jeta un dernier regard dans sa direction avant de s’immobiliser une nouvelle fois. Oui, Biggs, Jek et les autres n’étaient plus, avaient disparus physiquement et ne reviendraient pas mais leur esprit, leur volonté, leur foi et leurs espoirs, eux, demeuraient encore vivaces, feu dévorant au sein d’un amas de pierres glacées.
Maintenant, ils faisaient partie de l’Histoire.
De nous deux, j’ai toujours pensé que je partirais le premier. Tu dois certainement trouver ça amusant, hein Darklighter ?
Tendant les bras, il posa doucement ses alliées improvisées contre le mur avec un léger sourire. Il n’en n’aurait plus besoin désormais, il pouvait continuer sans elles, ils devaient continuer sans eux.
La mémoire des compagnons perdus ne pouvaient être honoré qu’en perpétuant leur effort. En donnant un sens à leur sacrifice.
Se détournant enfin, il rattrapa les deux autres et échangea un regard avec Wedge quand ils atteignirent la Grande Salle d’où s’échappait encore une clameur enivrante.
Après tout, la victoire n’était pas le résultat d’un effort individuel mais bien celui d’une volonté collective, une volonté qui devait trouver sa force dans la foi que chacun plaçait en leurs chances et dans la confiance qu’ils accordaient aux autres êtres vivants.
Ils étaient les acteurs passés, présents et futurs d’une rébellion grandissante et affirmée. Ils étaient la raison du sacrifice de leurs camarades.
Ils étaient le nouvel espoir.


----------------------------------------------------------

Voilà. ^^ (Vu que seuls ceux qui ont lu les livres peuvent relever la référence, l'inscription sur le mur est "L'Empire ou Nous. Pas de compromis." Signé Biggs Darklighter, Jek Porkins et Wedge Antilles.)

_________________

"Cruauté, réveilles-toi. Qu'importe le courroux qu'importe la ruine et que l'aube soit rouge! Forth Eorlingas!"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/SariaCosplay
Gol D Koyuki

avatar

Messages : 620
Date d'inscription : 29/12/2009
Age : 22
Localisation : Quelque part sans doute

MessageSujet: Re: Fan-Fics   Jeu 2 Sep - 18:11

je ne suis pas vraiment une grande fan de star wars et ma culture est assez limitée
mais je trouve ça pas mal du tout ! ça a un style ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koyuki-fiction.skyblog.com
Saria
Cap'tain (Admin)
avatar

Messages : 1933
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 27
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Fan-Fics   Dim 5 Sep - 22:50

Merci Nii-san! ^-^
En voilà une que j'ai terminé aujourd'hui (et que je devrais relire et recoriger encore parce qu'elle ne me convient pas totalement. Je trouve que je n'ai pas assez approfondi). Mais je la poste quand même. ^^
Donc c'est du OP, du hurt/comfort concernant Luffy, Sabo et les nakama et ça se passe après leurs retrouvailles sur Sabaondy (mais sans les deux ans).


---------------------------------------------------------------------

Bond of Brotherhood

” I realise the screaming pain. Hearing loud in my brain. But I’m going straight ahead with the scar.”
“Sign” - Flow


Prologue


Cela faisait une semaine que l’équipage des Mugiwara avait été reformé, chaque membre arrivant les uns après les autres sur l’archipel Sabaondy où se trouvait déjà Luffy depuis une quinzaine jours, s’entraînant jour après jour en compagnie du Roi Sombre.
Nami avait été la première à arriver, suivie par Zoro puis Chopper. Sanji, Usopp et les autres étaient arrivés le jour suivant. Robin était la dernière des nakama à revenir, accompagnée par la flotte des Révolutionnaires qui était repartis après l’avoir déposée, l’archipel étant sous surveillance de la Marine depuis l’incident des Tenryuubito.
Chacun était resté inchangé mais une nouvelle lueur était visible dans leurs yeux, une nouvelle détermination et une nouvelle confiance que Luffy repéra au premier regard. Il n’avait pas pu leur parler directement et son équipage avait dû attendre quelques jours avant de pouvoir serrer dans leur bras leur capitaine. Depuis Marineford, Rayleigh leur avait-il expliqué, Luffy perdait régulièrement connaissance et devait rester allongé avant de reprendre l’entraînement. Le contre-coup des dommages subis pendant la guerre et les guérisons forcées de Ivankov avaient poussé le corps du jeune homme au-delà de ses limites, aussi lointaines soient-elles. Cependant, si la fatigue se manifestait presque tous les jours au début, les pertes de conscience devenaient peu à peu plus espacée, passant à une ou deux fois par semaine. Par ailleurs, la nouvelle détermination que Luffy avait acquis après avoir revu Rayleigh l’avait poussé à s’entraîner sans relâche avant de retrouver ses nakama, ce qui n’avait pas réellement aidé les blessures à guérir.
Son repos forcé avait néanmoins permit à son équipage de se rendre compte de l’étendu de ses blessures même s’ils étaient conscients que ce n’était rien comparé au moment où Ace était mort. Ils ne l’avaient pas forcé à parler de ce qui s’était passé à ce moment-là, sachant que cela gâcherait la joie qu’il avait eu de les revoir. Ce serait à lui de décider de quand aborder le sujet. De toute manière, il les questionnait bien trop à propos de leurs aventures pour pouvoir en poser une seule, ce qui ne les dérangeait pas pour la plupart. Etrangement, Sanji était celui qui avait le plus de mal à raconter ce qui lui était arrivé, en particulier quand Zoro était dans les parages, préférant préparer à manger pendant la discussion et y mettant de toute son ardeur pour que le goût subtil et raffiné de ses aliments leur fasse passer toute envie de le questionner. D’ailleurs le fait que sa cuisine avait évolué n’avait échappé à personne et surtout pas à Luffy à qui Sanji préparait une quadruple ration de viande, mécontent de la pâleur et de la maigreur que celui-ci affichait depuis son réveil.
Ils avaient ainsi passé une semaine à parler du matin au soir, restant les uns avec les autres le plus longtemps possible, même pour dormir, cachés dans l’arrière-boutique de l’auberge de Shakki pendant que Rayleigh terminait le recouvrage du Thousand Sunny. Puis ils étaient partis. Le Sunny, leur bateau, leur maison, était désormais prêt à naviguer dans le Nouveau Monde une fois la Red Line rejoint et l’Ile des Homes-Poissons visitée. Cependant, un évènement inattendu était arrivé à peine deux jours après leur départ, une rencontre que le frère de Ace ne pensait pas pouvoir faire un jour.

- Navire en vue !! Il se dirige vers nous !
La voix d’Usopp qui retentissait depuis la vigie alerta les autres membres de l’équipage qui accoururent pour vérifier ses dires. Zoro avait déjà sorti ses sabres, un sourire carnassier illustrant son envie de tester le fruit de son entraînement avec Œil de Faucon lors d’un combat. Un rire de Robin détourna cependant son attention.
- Je crois que ces armes ne seront pas nécessaires.
- Eh ?
- Ce sont des alliés, dit-elle avec un air réellement enjoué en désignant l’insigne dessiné sur le drapeau.
Le symbole de l’Armée Révolutionnaire.
Les regards du reste de l’équipage passèrent de Robin au bateau en passant par Luffy, se demandant si Monkey D. Dragon s’était éloigné du reste de sa flotte pour rencontrer son unique fils. Cependant aucune trace du chef des révolutionnaires n’était visible sur le pont du navire qui approchait, seulement une dizaine de personne dont une équipée d’un porte-voix.
- Mugiwara Kaizoku-dan ! Nous avons quelqu’un qui voudrait accoster pour vous rencontrer !
Zoro haussa un sourcil et se renfrogna, visiblement peu enclin à accepter cette proposition.
- Robin ? demanda Nami. On peut leur faire confiance ?
- Bien sûr.
- Oi. Luffy t’es d’accord avec ça ?
- Abruti de tête d’algues ! Tu n’as pas entendu ce que ma merveilleuse Robin-chwan a dit ou t’es sourd ?
Zoro se tourna vers Sanji, l’air mauvais, l’autre levant déjà la jambe en position de combat. Nami n’eût même pas le temps de soupirer d’exaspération que les deux hommes se lancèrent déjà dans un combat acharné auquel la jeune fille mis fin de deux coups de poings bien placés.
- Franchement…
- Oui, lâcha Luffy.
- Oui quoi ?
- Pour qu’il monte ! répondit-il avec un grand sourire.
Nami soupira mais ne souhaita pas gâcher sa bonne humeur, chose qu’elle voyait moins souvent qu’avant les évènements tragiques survenus depuis Sabaondy, repérant même parfois des sourires forcés de sa part. Tout ce qui pouvait lui permettre de le faire réagir aussi joyeusement et avec autant d’excitation qu’avant étaient indirectement mis en avant par son équipage et cette nouvelle arrivée était l’un de ces moments.
Ayant entendu l’approbation du capitaine, les trois hommes qui se trouvaient sur le pont installèrent une passerelle en bois rouge qui permettait la liaison entre les deux bateaux jusqu’à ce qu’un homme coiffé d’un chapeau haut de forme cachant ses yeux et orné de lunettes et d’une plume l’utilise pour rejoindre les Mugiwara.
Il marchait lentement, ralentit par la béquille qui compensait le vide visible sous le pan droit de son pantalon et par l’attèle qui empêchait le bras gauche de bouger.
Robin hocha la tête, il était rare qu’elle oublie un visage, en particulier celui d’un homme aussi reconnaissable, et il lui semblait l’avoir vu à plusieurs reprises lors de son séjour chez les révolutionnaires, tantôt tenant un journal, tantôt l’observant d’un œil curieux sans jamais venir lui parler.
Ils le regardèrent descendre avec une aisance étonnante compte tenu son état et l’observèrent davantage.
Le jeune homme n’était pas plus vieux qu’eux, pas plus que Zoro et Sanji du moins, avait des cheveux blonds et bouclés qui dépassaient de son chapeau et une veste vert foncée. Un perroquet se tenait sur son épaule mais s’envola en direction des autres révolutionnaires quand il eût posé le pied sur le Sunny.
- Hum… Bonjour, dit-il en souriant, merci de me permettre de monter. Ca fait un petit moment que je souhaite retrouver votre bateau, navré de vous avoir effrayé en arrivant d’ailleurs.
- Tss, effrayé ? On était prêt à se battre.
Zoro, dont le murmure n’avait pas échappé à la navigatrice, se retrouva avec une seconde bosse ornant le haut de son crâne.
- Non non, ce n’est rien, vous avez aidé Robin après tout, s’enthousiasma Nami. Vous êtes les bienvenus ! Euh, les autres ne viennent pas ?
Le jeune homme se gratta la tête.
- Non… En fait, j’ai, hum, demandé de venir pour raison personnelle.
Il n’avait pas quitté Luffy des yeux en répondant à Nami, qui s’était par ailleurs figé, la tête sur le côté, depuis son arrivée, le regard lointain.
L’homme s’approcha de lui, poussant le haut de son chapeau à l’aide de son index pour révéler le haut de son visage.
- Ca fait longtemps, hein ? Otouto.
Luffy resta immobile, le regard rivé sur l’homme qui se tenait devant lui, ses yeux s’écarquillant au fur et à mesure que la vérité s’imposait à lui. Secouant soudainement la tête, il s’approcha du révolutionnaire et s’arrêta à nouveau. Nami nota que sa main tremblait légèrement.
- Sa… Sabo ?
Un large sourire illumina le visage du dénommé Sabo avant qu’il ne laisse échapper un soupir de soulagement.
- Ahh tu m’as reconnu ! J’avais peur que tu ne te souviennes plus !
- Mais c’est… Tu devrais être…
Sabo se gratta la tête, l’air désolé.
- Hum ? Mort ? Ah je sais… Gomen, je n’ai pas pu vous prévenir, Ace et toi, et après j’ai rejoins les Révolutionnaires et… Wow !
Luffy venait soudainement de le serrer dans ses bras, un sourire semblant vouloir faire trois fois le tour de sa tête se dessinant sur son visage, ce même sourire qu’il affichait sans cesse avant les évènements survenus sur l’Archipel Sabaondy.
- Je suis désolé, vraiment, j’aurais dû…
- On s’en fout ! T’es vivant ! Sabo est… !
- D’accord, d’accord… Euh tu m’étouffes là tu sais ? T’as vraiment pas changé ma parole !
Luffy le relâcha, alarmé, mais ne cessant de sourire bêtement à toutes les personnes se trouvant autour de lui, ce qui, cela va sans dire, réchauffa le cœur de ses nakama qui ne l’avait plus vu comme ça depuis leurs retrouvailles. Nami frappa dans ses mains.
- Ne ! Vous devez avoir beaucoup de choses à raconter, si on allait à l’intérieur ?
- Oooh Nami-swan est si prévenante ! Je vais aller préparer de petites douceurs pour mes merveilleuses chéries !
- J’ai soif aussi tiens, lâcha Zoro en baillant.
- Vas te servir, kuso marimo !
- Qu’est ce que t’as dit, sourcil en vrille ?
Robin laissa échapper un petit rire devant la nouvelle bagarre qui éclatait entre les deux hommes, chose que les autres ignorèrent royalement, hormis Luffy qui trouvait ça visiblement très drôle et Nami qui avait, quant à elle, abandonné tout espoir du guérison et qui préférait guider leur nouvel invité à l’intérieur du Sunny. Malgré tout ce temps, l’équipage était resté le même qu’avant, leur famille n’avait pas changée.
- T’as tenu une partie de ta promesse.
Luffy pencha la tête sur la droite, questionnant Sabo du regard.
- T’as trouvé des nakama intéressants.
- Intéressants ? … Les meilleurs !
L’équipage emmena le jeune homme dans la cuisine spacieuse du navire, chacun prenant place autour de la table pendant que Sanji jouait de ses instruments de cuisine.
Chopper, caché de manière plutôt visible derrière Usopp, observait Sabo depuis un bon moment, attendant le meilleur moment pour poser sa question.
- Dites… Pourquoi avez-vous dit « otouto » tout à l’heure ?
- Oh ! C’est vrai ça! renchérit Usopp.
Luffy le regarda comme s’il venait de demander la chose la plus banale et évidente du monde.
- Je suis son deuxième « frère », répondit Sabo, mais pas de sang. En fait, on a fait un serment étant petits, tous les trois.
Usopp se tourna vers Luffy.
- Tu ne nous en as jamais parlé.
- On… On croyait qu’il était mort. Eh, qu’est ce qu’il s’est passé Sabo ?
Il s’adossa contre le dossier de son siège, plaçant sa béquille contre lui pour qu’elle ne tombe pas.
- Ca fait plus de dix ans déjà. On a dû vous dire que j’avais quitté la ville pour prendre la mer tout seul, je t’assure que je ne pouvais plus attendre, c’était vraiment invivables chez ces enfoirés de nobles. Bref, le bateau des Tenryuubito arrivait à ce moment-là et j’ai dû me retrouver sur leur route. En y repensant, ce n’était pas bien malin de partir le jour où ils arrivaient… Enfin, du coup, ils ont trouvé que me tirer dessus était une bonne idée et ça a fait exploser ma barque, c’est ce que…
- Les Tenryuubito ?!
Luffy avait, remarqua Sabo, complètement changé d’expression, il était à la fois sonné et en colère. Les poings serrés, l’ombre de son chapeau cachant ses yeux, il ne s’était visiblement pas attendu à entendre ce détail.
- Tu ne le savais pas ? Ah, Dadan n’a pas dû vous le dire… C’est pas plus mal. Ace aurait été capable de se jeter dessus les yeux fermés.
- Je hais les Tenryuubito.
Sabo marqua une pause.
- … Moi aussi. Donc, leur tir à détruit mon bateau et j’ai coulé mais des personnes m’ont repêchée et se sont occupé de moi, les révolutionnaires, c’est Dragon-san qui a demandé à me sauver.
Robin sourit.
- Finalement, j’ai juste perdu ça, dit-il en désignant son bras et sa jambe manquante. C’est handicapant mais ce n’est rien comparé à ce qui aurait dû arriver… D’ailleurs, c’est pour ça que je n’ai pas pu naviguer par moi-même après et je suis donc resté avec les révolutionnaires. Leurs idées concernant les nobles rejoignaient les miennes et j’avais une dette envers Dragon-san donc… Quoi ?
Luffy faisait clairement la moue depuis sa dernière phrase. Sabo l’avait assez côtoyé pour reconnaître ses expressions même si Ace était celui qu’il avait le mieux connu.
- Ton rêve, lâcha t-il sans aucune autre explication.
- Je ne l’ai pas abandonné, loin de là ! J’ai pu le faire et je le réalise toujours. Je ne peux pas naviguer tout seul de toute façon mais être avec eux me permet de voir toutes les parcelles de ce monde et de comprendre certaines choses. J’ai vu beaucoup plus d’îles que je n’aurais jamais pu l’imaginer et ça m’a permit de les écrire, les décrire et raconter également nos voyages. D’ailleurs, quand Dragon-san a vu ce que je faisais et compte tenu que je ne peux pas me battre malheureusement, il m’a nommé archiviste. J’ai le devoir de transcrire tout ce que voient, font et rapportent les autres, de dire la vérité comme un poneglyphe en fait mais en livre. Et tu peux me croire quand je te dis que ce que j’ai pu relevé n’a rien à voir avec ce que veut bien nous montrer le Gouvernement Mondial.
L’expression de Sabo s’était faite plus sérieuse et il soutenait désormais le regard de Robin qui buvait littéralement ses paroles.
- C’est vous qui cherchez le Rio Poneglyphe et la vraie histoire, non ? J’ai peut-être des infos qui pourraient vous intéresser !
Robin hocha la tête en souriant.
- Ce serait formidable.
Sabo sursauta, se rappelant visiblement de quelque chose qu’il avait oublié de montrer.
- Ah tiens, regardes Luffy !
Soudainement tout excité, Sabo se pencha pour ramasser son sac à dos, en sortit trois livres reliés et en tendit un à Luffy. L’archéologue, qui se trouvait à côté de lui, le regarda avec un intérêt visible pendant que son Capitaine l’ouvrait.
- « Aller et Retour, récit d’un pirate par Sabo du Grey Terminal. », lu Robin, un titre intéressant.
- Merci.
Le visage de Sabo s’était teintée de rouge et ses mains jouaient avec les pages du livre qu’il avait en face de lui, visiblement nerveux.
- Lis la page de dédicace.
- « Pour mes deux frères Portgas D. Ace et Monkey D. Luffy, respectivement futur grand pirate dont le nom retentira à travers les sept mers et futur Seigneur des Pirates ».
Luffy ouvrit de grands yeux, son regard passant du livre à Sabo avant qu’un large sourire revienne illuminer son visage, des étoiles apparaissant à la place de ses pupilles.
- Sugeee !
Sabo se gratta l’arrière de chapeau, visiblement gêné.
- Eheh. En fait ce tome là relate ce que j’ai vu, je veux y inscrire toutes mes aventures à l’intérieur. Ca c’est le premier tome mais j’en ai écrit sept autres déjà.
Les yeux d’Usopp et de Chopper sortirent littéralement de leur orbite.
- C’est impressionnant, s’extasia Nami.
- D’ailleurs si vous voulez mettre vos cartes pour illustrer un jour…
- Oi oi, lâcha Sanji. N’utilise pas le rêve de Nami-swan pour toi. Elle ne travaille pas aussi dur pour que quelqu’un d’autre s’en serve.
- Hein ? Oh, désolé…
- Ce serait fabuleux ! S’enthousiasma Nami. Je me demandais justement quel support serait le plus approprié pour les publier un jour d’une manière un peu différente… Je me demande combien on pourrait retirer de la publication d’un livre… A raison d’un tome disons tous les deux mois…
- Aaaah Nami-swaaaan est si intelligente !!
Zoro soupira, atterré par le sens des affaires de la navigatrice et reporta son attention sur la bouteille à moitié pleine placée devant lui.
- Je n’avais pas l’intention de vendre quoique ce soit, hésita le garçon au chapeau.
- Fais pas attention, cette sorcière n’aime que l’argent.
Une aura meurtrière qui eut pour effet de précipiter Usopp, Chopper et Brook sous la table, passa au-dessus d’eux.
- … Pardon ?
- Aaah c’est génial ! s’exclama joyeusement Luffy en regardant ce qui représentait désormais le trésor de son frère. Ace serait fier de voir ça !
Ses nakama le regardèrent, Nami perdant toute envie de frapper qui que ce soit. Depuis leurs retrouvailles, ils s’étaient clairement rendu compte que le seul nom de Ace était tabou et qu’il valait mieux éviter de le prononcer en sa présence. L’entendre dire de sa bouche était choc.
- Tu crois ? Ace ne voyait pas trop l’intérêt des livres mais j’aimerais lui montrer !
L’enthousiasme des deux frères s’évanouit quand ils réalisèrent qu’ils avaient pensé à Ace au présent, comme s’il était encore là avec eux. Ils s’attendaient presque à le voir surgir en riant, son chapeau orange orné de smileys coiffant ses cheveux longs, et proposant un combat à ses deux frères. Ils le voyaient, le regard et le maintien fiers, son tatouage gravé dans son dos hurlant son appartenance à un des plus grands équipages qui soit, charriant Luffy à propos du futur Seigneur des Pirates. Barbe Blanche était celui qui était le plus près du One Piece après tout.
Ils se revirent, tous les trois enfants, assis dans l’herbe, des coupelles posées devant eux. Une scène de chasse qui avait mal tournée et qui s’était résulté par leur fuite. Un vol réussi dans la ville haute, Luffy promettant à leur cible qu’il le rembourserait une fois le One Piece trouvé. Une cabane où ils s’endormaient tous les trois après qu’ils aient une nouvelle fois exposé leurs rêves à voix haute. Une promesse de ne pas mourir. Un serment de fraternité. Un futur assuré.
Aujourd’hui, il ne restait plus rien de tout ça. Le grand équipage de Barbe Blanche était blessé, son Capitaine mort, sa fierté volée par l’homme qui avait provoqué toute cette guerre. Et surtout, Ace n’était plus.
Il ne repasserait jamais devant eux, ne leur sourirait plus, il ne saurait jamais que Sabo n’avait pas été tué ce jour-là ni que Barbe Blanche avait perdu la vie après lui. Sa promesse n’était devenue que des paroles parmi tant d’autres et il était mort avec un regret, celui de ne pas voir le rêve de son frère réalisé.
Le sourire des deux jeunes garçons s’effaça, un voile sombre recouvrant soudainement leur visage. Luffy baissa la tête, laissant une nouvelle fois son chapeau protecteur tomber sur son front pour dissimuler le haut de son visage et en agrippa les bords en ramenant ses jambes contre son torse. Sabo, quant à lui, fixait la table en serrant un poing tremblant.
- J’aurais dû revenir plus tôt ! J’aurais dû tout faire pour essayer de l’aider. De faire quelque chose ! Il a fallu que cet idiot de tête brulée meure avant que je puisse lui parler, quel abruti, quel…
Sa voix s’étrangla et un long silence suivit.
Zoro jeta un regard entendu à Sanji, les deux hommes unis par une rare compréhension silencieuse. L’un après l’autre, ils se dirigèrent vers la porte de la cuisine, inclinant la tête en direction des autres afin qu’ils suivent leur exemple. Robin approuva et se leva, suivie par Franky et Brook, les trois autres, quant à eux, ne semblèrent pas comprendre ce changement soudain et souhaitaient rester près des deux garçons malgré l’atmosphère pesante qui régnait.
- Vous devez avoir des choses à vous dire, dit simplement Zoro en sortant.
- Mais…
- Nami-san.
Sanji secoua la tête et la poussa doucement vers la sortie. De tout l’équipage Zoro et Sanji étaient ceux qui comprenaient le mieux Luffy, ceux qui savaient faire la différence entre une demande indiscutable et un simple caprice. Ils savaient, même implicitement, quand le laisser régler une chose seul, à l’image de l’attaque d’Aokiji et du duel qui s’était suivi. C’était l’un de ces moments.
Quelques minutes de lourd silence suivirent le départ de l’équipage jusqu’à ce qu’une larme, retenue jusqu’alors, vienne rouler sur la joue du jeune capitaine.
- Pardon.
Sabo releva la tête et le fixa, perplexe.
- Pardon. C’est de ma faute. Il m’a protégé. C’est pour me protéger qu’il est... J’ai été inutile et faible, je n’ai même pas pu le sauver, je n’ai pas…
- Tu as fini ? le coupa sèchement Sabo, son expression tranchant avec l’air de regret qu’il avait affiché juste avant. C’est de Ace qu’on parle. C’est lui qui ne s’est pas laissé sauver !
Sabo était en colère mais il n’arrivait même plus à savoir s’il l’était contre Luffy et du fait qu’il se sente coupable, contre Ace parce qu’il ne l’avait pas attendu ou contre lui-même.
- C’est Ace ! Il a toujours été comme ça ! Il… Il ne supporte pas qu’on lui vienne en aide, cet imbécile ! Si seulement il ne s’emportait pas aussi facilement !
Luffy s’apprêtait à répondre mais le flux de parole, motivée par sa colère et sa tristesse, ne lui en laissait pas l’opportunité.
- C’était son choix, c’est lui qui a décidé de répondre aux insultes de cet homme, c’est lui qui s’est mis volontairement en danger.
- Pour me…
- ET c’est lui qui a aussi décidé d’empêcher cet enfoiré de Marine de te toucher ! Bon sang Luffy, tu as oublié comment était Ace ou quoi ?
Sabo soupira, son regard brillant de larmes qui ne voulaient pas couler. S’adossant contre sa chaise, il se radoucit et remonta son chapeau de sa main valide.
- Il ne supporte pas qu’on fasse du mal à son petit frère.
Luffy releva la tête, fixant Sabo et le sourire forcé qui venait d’apparaître sur son visage.
- Il a toujours été comme ça. Et là, la seule fois où les rôles auraient pu être inversés, il a trouvé le moyen de jouer le grand frère. Ace est Ace. C’était sa décision, à lui seul. Il n’a pas eu de regret en le faisant.
- Si, il en a eu un.
- Vraiment ?
Luffy regarda la table pendant quelques secondes avant d’afficher un sourire gêné, chose peu commune chez lui.
- De ne pas me voir devenir Seigneur des Pirates.
- C’est bien de Ace, ça… Alors ? Qu’est ce que tu comptes faire ? Faire en sorte de lui enlever ce regret ou gâcher son sacrifice ?
Les paroles redevenues sèches de Sabo provoquèrent l’effet escompté. Fronçant les sourcils, Luffy le regarda, une expression à la fois sérieuse et déterminée, que Sabo lui avait rarement vue, sur le visage.
- Evidemment que je vais le faire ! Avant, ce but ne concernait que Shanks et ce que je voulais moi mais maintenant… C’est aussi pour Ace.
- Je vois. Rends-le fier, otouto. Ah… Qu’est ce qu’il dirait s’ils nous voyaient comme ça, hein ? Je parie qu’ils nous traiteraient de faibles pleurnichards.
Le jeune blond afficha un grand sourire, sincère cette fois, heureux d’être parvenu là où il voulait, malgré la douleur qui lui enserrait toujours le cœur. Une douleur qui, il le savait, ne partirait jamais vraiment.
Ils restèrent silencieux un long moment, le souvenir de Portgas D. Ace flottant devant leurs yeux. Comme un accord implicite, ils lui adressèrent des paroles silencieuses, comme si quelque part dans leur esprit et dans leur cœur, il pouvait les entendre. Fermant les yeux, Sabo crut ressentir une présence chaude, une aura qu’il n’avait pas perçu depuis plus de dix ans, qui l’enveloppait et le rassurait. Rouvrant subitement les yeux, il se rendit compte que ce n’était que son imagination et que Ace ne pouvait pas être matériellement là avec eux mais l’impression demeurait cependant.
*Tu vas passer ton temps à nous surveiller maintenant, hein Ace ?*
- Sabo ?
- Hum ?
- Ne meurs pas.
Ecarquillant les yeux, il soupira.
- Qu’est ce que tu racontes ? Je ne vais pas mourir.
Il se stoppa en envoyant l’expression dure qu’affichait son petit frère. Plus aucune trace d’insouciance ni de naïveté, pas de sourire, pas de grand yeux étonné ni de hochement de tête, il n’y avait que le sérieux. Ainsi qu’une pointe de regret.
- D’accord. Je te le promets.
- Non.
- Hein ?
- Ne le promets pas, fais-le.
Sabo le fixa pendant quelques secondes. Un simple coup d’œil suffisait à dire que ce n’était pas un de ses caprices.
*Lui as-tu fais la promesse de ne pas mourir, Ace ? T’as vraiment tout gâché, ma parole…*
- Je ne mourrais pas. Graves-toi ça dans le crâne. Et t’as intérêt à faire pareil.
Luffy afficha soudain son grand et lumineux sourire.
- Aye !
- Bien. J’aime mieux ça !
*Franchement, il n’a vraiment pas changé… Tant mieux.*
Sabo se pencha à nouveau en direction du sol pour attraper deux autres volumes reliés à la couverture soignée dont le cuir étaient gravés de quelques inscriptions que Luffy n’arrivait pas à voir.
- Hum... Tiens. Avant que les autres reviennent je voulais te montrer ça.
Il lui tendit les deux ouvrages et attendit une réaction qui ne tarda pas. C’était assez amusant de voir la bouche et les yeux du jeune capitaine s’ouvrirent de plus en plus à mesure qu’il comprenait ce qu’il avait devant lui. Sabo trouvait qu’il mettait du temps, d’ailleurs.
- Dis ? Pourquoi y a écrit mon nom et celui de Ace dessus ?
Une goutte glissa à l’arrière de la tête de son grand frère. Il soupira et afficha une mine exaspérée.
- Lis… Tu sais lire ?
- Evidemment ! s’exclama Luffy, vexé. Hum… « Kaizoku no yume, première partie, les aventures de Portgas D. Ace… » et « deuxième partie, les aventures de Monkey D. Luffy ». Ca parle de quoi ?
Sabo manqua de tomber de sa chaise.
- Mais tu le fais exprès ou quoi ? Ce sont vos aventures à Ace et toi que j’essaye de romancer !
Luffy cligna des yeux et inclina la tête avant de sursauter soudainement.
- Oooh ! Kakoiii !
- Eheh. Disons que j’ai essayé d’avoir le maximum d’informations auprès des journaux, qui sont loin d’être fiables d’ailleurs, des révolutionnaires et des gens que vous auriez pu rencontrer. Par exemple, pour Ace, un de ses amis, Thatch, m’a beaucoup aidé pour comprendre la structure de l’équipage de Barbe Blanche, comment Ace les avait rejoint et ce qu’il avait fait. J’ai eu toutes mes infos grâce à lui.
Un sourire satisfait se dessina sur son visage.
- Celui-ci est assez complet du coup et j’aimerais que les gens disent en le lisant plus tard à quel point Ace était un pirate et un être humain extraordinaire. Si ça pouvait aider ces abrutis à le voir autrement que comme « le fils du démon » alors j’aurais atteint mon objectif. C’est bien peu pour lui rendre justice mais je ferais de mon mieux. Peut-être que, de cette manière, personne n’oubliera l’homme qu’il était.
Luffy acquiesça et passa sa main sur la reliure du livre.
- Personne ne peut l’oublier.
- C’est vrai. Et l’autre concerne les tiennes du coup mais je n’ai pas assez de détails, pourtant vous en avez fait des trucs hallucinants, comme le coup à Enies Lobby. Je peux te dire que tous les révolutionnaires étaient contents ! Enfin, bref, comme je vous tiens tous maintenant je vais vous réquisitionner pour me parler de tout ce que vous avez fait, à la minute près !
Luffy laissa s’échapper un rire sincèrement heureux.
- Shishishi. Aye ! Alors on a pris la montagne magique et on redescendu tout droit sur un mur qui en fait était une baleine, la nakama de Brook et on est allé à l’intérieur et pis ensuite on a rencontré Vivi et des géants et ensuite on été botter le cul de Crocodile sur son île parce qu’il avait empêché la pluie de tomber. Après on a été dans le ciel en prenant un courant magique !
- Wow, wow minute ! Pas si vite, attends que les autres soient là. En plus qu’est ce que tu racontes mal !
- Eeeeeh ?
L’atmosphère avait considérablement changée, la tristesse laissant place à la joie, le regret à l’espoir. Quand l’équipage revint dans la cuisine du Sunny, intrigués par les rires qui s’en échappaient, ils firent face à de nouveaux visages ainsi qu’à une nouvelle résolution. Le sentiment qu’ils éprouvèrent à ce moment-là n’était rien de moins que l’assurance d’un futur qu’ils pouvaient presque toucher, de la confirmation que le rêve de leur capitaine, et par extension les leurs, représentaient toujours et plus que jamais un but à atteindre, quelque soit les obstacles.
Luffy les gratifiant d’un immense sourire lorsqu’ils regagnèrent leurs places, ce même sourire qui les avait incité, ou forcé pour certains, à rejoindre l’équipage, ce même sourire qui, même s’il les agaçait, les assurait d’une victoire prochaine, les rassurait et leur donnait de l’espoir. Ce même sourire qu’ils craignaient tous de ne plus voir.
-Eh ! Sabo veut qu’on lui raconte nos aventures !
Nami écarquilla les yeux quand le jeune blond lui montra la couverture de son livre. Comprenant soudain, elle alla prendre place près de lui, visiblement enjouée.
- Ne me dis pas que tu trouves que ça ferait vendre, lâcha Zoro.
Nami se tourna, faussement vexée, son air de reproche réduit à néant par les formes de Berry qui venaient de remplacer ses yeux.
- Et bien, archiviste-san, ça risque d’être assez long, continua Robin.
Sabo se redressa, une plume à la main.
- Je suis prêt !


Epilogue

La journée, puis la soirée, passèrent rapidement, égayées par les récits de l’équipage, des exclamations de Luffy, des prouesses d’Usopp et des crépitements de la plume du jeune révolutionnaire. A l’extérieur, le soleil descendait sur l’océan, ses derniers rayons orangés illuminant la proue du Thousand Sunny dont la tête de lion, recouverte de poussière il y a encore quelques semaines, semblait afficher un sourire radieux, visiblement heureux de retrouver son équipage. Malgré l’éloignement et malgré la souffrance éprouvée, rien n’avait changé à bord du fameux bateau pirate, chaque membre de l’équipage était resté le même, chaque rêve était demeuré intact et la perspective de nouvelles aventures n’était que plus assurée. Cependant, quelques changements bien qu’infimes, étaient repérables pour n’importe qui les avait côtoyé. Ils gardaient les mêmes habitudes qu’auparavant, Zoro dormant sur le pont, Sanji jouant les romantiques auprès de Nami et de Robin, Luffy jouant avec Usopp et Chopper… Cependant, Zoro était devenu encore plus vigilant qu’auparavant, Sanji préparant davantage de nourriture pour ses compagnons masculins, particulièrement son capitaine, Chopper et Nami étudiant encore plus qu’avant pour que leurs nakama puissent se reposer sur leurs connaissances alors qu’Usopp et Franky imaginaient encore plus d’arme et d’accessoires permettant au Sunny de naviguer plus aisément. Robin, de son côté, lisait autant qu’avant mais gardait en permanence un œil sur ses nakama, s’assurant à chaque seconde qu’ils étaient toujours là pendant que Brook travaillant d’arrache-pied pour fournir des mélodies capables de remonter le moral des autres quand les sentiments plus sombres reprenaient le dessus.
Luffy, quant à lui, jouait avec Usopp et Chopper autant qu’avant et agissait toujours de manière aussi enfantine, ses sourires se multipliant à mesure que la bataille de Marineford s’éloignait. Cependant, il faisait désormais bien plus attention à ce qui se passait autour de lui, même lorsqu’il était occupé à écouter une des histoires que lui racontait Usopp. A l’instar de Robin, ils observaient ses nakama le plus souvent possible, s’assurant que rien de fâcheux n’arrivait, que personne ne se sentait mal et, surtout, que tout le monde était encore là. Bien que des semaines avaient passé, la peur qu’ils ressentaient tous à l’idée de se réveiller un jour et se retrouver seul sur le pont du Thousand Sunny était présente dans tous les esprits.
Les yeux du garçon au chapeau de paille avaient également changés et l’équipage s’en était aperçu dès leurs retrouvailles. Sa manière de les regarder était en effet non seulement plus attentive mais également plus douce et plus aimante d’une certaine manière, comme s’ils étaient les choses les plus précieuses qu’il avait au monde. Ace étant décédé, ils s’étaient rendu compte que cela n’était que la plus pure vérité. Ce subtil changement se vérifiait jour après jour, en particulier lors des combats où il avait tendance à moins foncer tête baissée mais à davantage faire attention, pas à lui cependant mais à eux. Par ailleurs, il avait également commencé à s’entraîner de temps en temps avec Zoro, chose qu’il n’aurait jamais faite auparavant. Il ne le faisait pas tout le temps, juste de temps en temps, mais ses nakama se rendait compte à quel point il avait peur de les voir disparaître et à quel point il cherchait à devenir plus fort pour empêcher cela d’arriver.
Malgré la présence de Sabo, ils n’osaient pas aborder le sujet de la guerre même quand ils arrivèrent à parler de l’incident de l’Archipel Sabaondy dans les jours qui suivirent. Les membres de l’équipage n’avaient pas seulement changé leur façon d’être mais également la façon dont ils percevaient le garçon qu’ils appelaient Capitaine. Ils ne le voyaient désormais plus comme le gamin naïf et un peu idiot sur les bords qui s’émerveillaient de tout. Ils ne le voyaient plus comme le pirate invincible qu’il devenait lorsqu’une bataille sérieuse explosait. Ils ne se reposaient plus sur lui, certains que, s’il arrivait, les choses s’amélioreraient toutes seules sans qu’ils aient besoin de l’aider.
Ils s’étaient rendu compte qu’il était aussi vulnérable qu’eux, qu’ils avaient ses propres cicatrices et ses blessures, autant morales que physiques. Ils s’étaient rendus compte qu’ils le comprenaient mieux qu’avant et que le lien qui les unissaient tous n’avait cessé de croître depuis leurs retrouvailles. Quand son regard devenait plus vague, quand il s’isolait après avoir fait un cauchemar lui rappelant Marineford, ils étaient là. Quand il semblait perdre sa confiance en lui, ils lui rappelaient pourquoi c’était une chose insensée. Quand son sourire s’effaçait, ils mettaient tout en œuvre pour l’égayer jusqu’à ce que son visage s’illumine à nouveau. Quand il se mettait à douter de son rêve, il lui rappelait pourquoi ils l’avaient suivi, pourquoi Ace et Shanks avaient placés une telle foi en lui.
Pourquoi ce serait lui, et pas un autre, qui serait le plus à même d’atteindre Raftel et de trouver le One Piece.
Pour quelles raisons ils feraient tout pour être l’équipage le plus exceptionnel qui soit.
L’équipage du Seigneur des Pirates.

----------------------------------------------------------------------------------

_________________

"Cruauté, réveilles-toi. Qu'importe le courroux qu'importe la ruine et que l'aube soit rouge! Forth Eorlingas!"



Dernière édition par Saria le Mar 7 Sep - 17:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/SariaCosplay
brook

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 29/11/2009
Age : 25
Localisation : Kukuru Mountain (République de Padokia)

MessageSujet: Re: Fan-Fics   Mar 7 Sep - 8:27

Moi j'aime énormément star wars (pendant les vacances j'ai trouvé du temps pour tous me les rematté, sans oublié la saga complète clones wars ^^)

du coup je peu dire sans me mouillé que tu a fait une super fan fict Saria ! sa ce lit tout seul ^^.

évidemment celle de one pièce est excellente aussi ^^.
je veux qui se retrouve très vite x3

sa fait rêvé ton histoire Smile
puis tu retransmet bien les personnalités des personnages ce qui crée une immersion totale ^^. tent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mamafia.fr/StreetCash
Gol D Koyuki

avatar

Messages : 620
Date d'inscription : 29/12/2009
Age : 22
Localisation : Quelque part sans doute

MessageSujet: Re: Fan-Fics   Mar 7 Sep - 16:10

c'était vraiment magique !!
je viens de finir de lire et j'avais la larme à l'oeil !
belle performance capitaine !
sabo, ace et luffy ! j'adore !
tu as su bien faire ressortir le caractère de chaque nakama !
encore bravo !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koyuki-fiction.skyblog.com
Saria
Cap'tain (Admin)
avatar

Messages : 1933
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 27
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Fan-Fics   Mar 7 Sep - 21:02

brook a écrit:
Moi j'aime énormément star wars (pendant les vacances j'ai trouvé du temps pour tous me les rematté, sans oublié la saga complète clones wars ^^)
Mais t'as pas lu la centaine de livres et de comics qu'il y a derrière, mouhahaha. :p
Et The Clone Wars c'est le MAL! Il faut lire les comics Clone Wars, ça c'est la vraie guerre! >.< (Aaah tout le périple de Quinlan Vos... <3 Et pas de gamine qui n'a rien à fiche là hormis pour attirer les jeunes et donner de l'argent à Tonton George à surveiller!)


Merci beaucoup vous deux! Je suis contente de voir que quelqu'un lit et réagit! Smile Et quand vous me dites que ça correspond au caractère des persos, ça me fait vraiment très plaisir. shylove shylove

_________________

"Cruauté, réveilles-toi. Qu'importe le courroux qu'importe la ruine et que l'aube soit rouge! Forth Eorlingas!"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/SariaCosplay
Saria
Cap'tain (Admin)
avatar

Messages : 1933
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 27
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Fan-Fics   Jeu 9 Sep - 11:14

Désolée du double-post mais j'ai finalement posté celle-ci: http://www.fanfiction.net/s/6309256/1/Ill_Stand_By_You_Ace
C'est une song-fic, écrite en anglais donc (d'où sûrement les quelques erreurs parci-parlà mais j'aime pas écrire les song-fics en français si les chansons sont en anglais. ^^) avec I'll stand by you des Pretenders.
Je trouve qu'elle colle parfaitement à Luffy et à Ace. ^^

_________________

"Cruauté, réveilles-toi. Qu'importe le courroux qu'importe la ruine et que l'aube soit rouge! Forth Eorlingas!"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/SariaCosplay
Saria
Cap'tain (Admin)
avatar

Messages : 1933
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 27
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Fan-Fics   Sam 20 Nov - 11:55

Jeudi en rentrant il y avait "Place des Grands Hommes" de Patrick Bruel qui passait à la radio, une chanson que je n'avais plus entendue depuis longtemps et qui a toujours eu une signification particulière pour certaines raisons. Et puis j'ai repensé aux Utopiales et aux nakama et, finalement, je me suis dit qu'un remix concernant les période Two Years Later de One Piece correspondrait bien à ça et donc voilà... Nouveau petit détournement de chanson!

------------------------------------------------------------------------------------

On s’était dit rendez-vous dans 2 ans

Même jour, même heure, même port
On verra quand on sera plus fort
Sur le pont du Thousand Sunny

Le jour est enfin arrivé
Le passé est derrière moi
Je reprends la mer, déterminé
Je ne veux plus attendre un seul mois

C’est fou ce que ce soleil levant
Rappelle le même soleil qu'il y a 2 ans
Bois abîmé par les grandes marées
Est-ce qu’ils auront tant changé ?

J’ai pas flâné au gré du vent
Je ne suis plus ce même enfant
Dernière ligne droite: Grove 42
Combien seront là : 8, 6, 4, 3 ou 2?

On s’était dit rendez-vous dans 2 ans
Même jour, même heure, même port
On verra quand on sera plus fort
Sur le pont du Thousand Sunny

Je voulais tant m’améliorer
Vous protégez, vous sauvez
Ne pas revivre ces temps de peine
Vous m’avez préservé de la haine

J’ai un peu peur de tous vous décevoir
Mais je ne peux plus attendre de vous voir
Devant la proue de notre foyer
J'imagine les retrouvailles de l'amitié

« T’as un peu changé, un œil en moins
T'as de nouvelles armes, tu tires plus loin?
T’as un peu grandi, meilleur médecin
Et toi Brook, tu joues toujours aussi bien ?"

On s'était dit rendez-vous dans 2 ans
Même jour, même heure, même port
On verra quand on sera plus fort
Sur le pont du Thousand Sunny

J’ai traversé, seul, des moments difficiles
Comme vous, comme vous, comme vous
J’ai voulu alors m’isoler sur cette île
Comme vous, comme vous, comme vous

Chaque nouvelle peine à un espoir à fait place
Et vous, et vous et vous
Et toi, mon frère, qui ambitionnait simplement de n’avoir aucun regret

Pour toi, j’accomplirais mon rêve !
Et toi Robin, et toi Chopper, et toi Nami
Et toi Usopp, et toi Sanji, et toi Zoro

Et bien, je veux vous voir mes amis
Vous êtes devenu mon plus grand trésor
Je ne peux pas revenir sur le passé
Maintenant je voudrais juste avancer

Dans l’océan je vois le reflet
De mes deux frères derrière moi
Ils m’invitent à venir vous retrouver
Alors, attendez-moi
Attendez-moi! Attendez-moi! Attendez-moi!

On s’était dit rendez-vous dans 2 ans
Même jour, même heure, même port
On verra quand on sera plus fort
Si on est devenu des pirates
Des pirates
Des pirates

_________________

"Cruauté, réveilles-toi. Qu'importe le courroux qu'importe la ruine et que l'aube soit rouge! Forth Eorlingas!"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/SariaCosplay
kensaigo

avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 16/05/2010

MessageSujet: Re: Fan-Fics   Sam 20 Nov - 14:29

J'adore !! Je l'ai, pardon chanté avec l'original derrière, c'est juste excellent Wink

<3 w<3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saria
Cap'tain (Admin)
avatar

Messages : 1933
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 27
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Fan-Fics   Mar 23 Nov - 20:33

Merciiiii! shylove Contente que ça plaise à quelqu'un! Smile

_________________

"Cruauté, réveilles-toi. Qu'importe le courroux qu'importe la ruine et que l'aube soit rouge! Forth Eorlingas!"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/SariaCosplay
Gol D Koyuki

avatar

Messages : 620
Date d'inscription : 29/12/2009
Age : 22
Localisation : Quelque part sans doute

MessageSujet: Re: Fan-Fics   Mer 24 Nov - 14:57

oh c'est trop mignon ='3
t'as réussit à faire pleurer Ace
bravo à toi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koyuki-fiction.skyblog.com
Lollylol

avatar

Messages : 607
Date d'inscription : 27/11/2009
Age : 24
Localisation : Quelque par entre ici et là bas

MessageSujet: Re: Fan-Fics   Jeu 25 Nov - 13:40

trooooooooop biiiiiiiiiiiiiiien j'adore c'est trop beau, tu m'a rappelés pleins de souvenirs, c'est trop bien, je suis irrémédiablement fan, même groupie de TOUT se que tu fais OoO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inyamo.skyrock.com
Saria
Cap'tain (Admin)
avatar

Messages : 1933
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 27
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Fan-Fics   Ven 26 Nov - 22:11

Oh merciiiii! C'est adorable! >.< shylove shylove shylove shylove shylove shylove <3


Novelle petite song-fic mais avec "Katekyo Hitman Reborn!" cette fois! Point de vue de Gokudera avec la chanson "My Guardian Angel" de The Red Jumpsuit Apparatus (que j'adore! <3). Je trouve qu'elle lui convient bien, de même qu'à Luffy. ^w^ (Mais Movie Maker n'a jamais voulu que je fasse un amv avec! ><)
Doit y avoir plein de fautes. ^^"


-------------------------------------------------------------------------------


When I see your smile
Tears run down my face I can't replace

It was the brightest, honest and the most innocent smile I ever seen. Two big chestnut circles full of hope and kindness. Whenever he looks at me and even at that baseball-idiot or Dokuro, he was doing it in a sort of loving way. He really cares for us, all of us, in a way I couldn't really explain. I don't know why he has so must faith in Rokudo Mukuro whereas this guy tried to kill him but, still, I admire him for that. Those eyes, this smile… He was the very first one to look at me like this, besides Mom. Well, now that I think of it, they have the same expression in their face, always caring and worrying.
I hate it when he has that expression, especially when it was because of me. Each time some enemies come to deal with us, each time I fight for him and, above all, each time I wake up after collapsing he has it.
Concern and sadness. I don't want to see it anymore, I don't want to make my boss suffering anymore. I just want to see his smile, the same smile he had when we were watching hanabi with the others.

And now that I'm stronger I've figured out
How this world turns cold and breaks through my soul
And I know I'll find deep inside me I can be the one

I was stupid.
The first time I saw him, I was sure he wasn't strong enough to be the Tenth so I wanted to kill him and I fight him. I want to punish myself now for trying to hurt Juudaime, I should have been kill by my own bombs. It would have been fair. But no, he saved me. He saved the one who was trying to assassinate him. I knew, for that time, that I would devote myself to him, to that light illuminating the darkness path I was walking through in Italy.
I met a lot of Mafia bosses there and I tried to be a good member of their famiglia but I always ended expelled from them. I didn't have any goal in my life, I didn't have true family or friends. Until now.
Thanks to Juudaime I entered a world I didn't know and, even if it's very hard for me to trust someone other than him, I feel that I'm changing.
The point is my view of being Tenth's right-hand-man isn't the same as before. At the beginning I was trying to do so in order to preserve the Vongola's name, seeing only Juudaime and his role of Boss.
Now, although I hate to admit that Yamamoto helped me to be aware of it, I fight for the others too. I fight to see the hanabi with Juudaime and laugh with all of them even if they annoy me most of the time.
I will become this type of right-hand man.

I will never let you fall
I'll stand up with you forever
I'll be there for you through it all
Even if saving you sends me to heaven

Juudaime always told me I should pay more attention to my life, that he didn't want to see me getting hurt for him. I felt warmth and happy each time I heard it because it was the proof that he cared for me. His kindness knows no limits but I couldn't obey him.
He has become my entire world and the person I would give up my life for, it was the light and, as the storm, it was my job to be fighting in the front line to preserve it. I would do anything for him, I would protect him no matter what. No matter neither the enemies nor the consequences. I learned to not throw my life away tough but I have a goal, a dream and it was protecting the boss so if I get kill trying to do so I would be happy. I will always be there Juudaime, always.

It's ok. It's ok. It's ok.
Seasons are changing
And waves are crashing
And stars are falling all for us
Days grow longer and nights grow shorter
I can show you I'll be the one

"Nobody wants a pianist in their family!"
"Even if you search in every town in Italy, you'll never find a family that accepts you!"
I was eight years old when I decided to live my own life and find a family. It was just right after I discovered that my real mother was this beautiful pianist with silver hair. Father didn't want to talk about it so I left. I was young and weak but I thought I would be able to enter the Mafia world. Day after day, month after month it was always the same answer so I walked. I walked alone, exploding those who dared to provoke me. I came close to death very often, not seeing what Shamal was meaning by "You don't see it".
I had no goal. No reason to live after all.
Some famiglia accepted me tought but I always ended leaving them. Not that I wanted to but because they find that I didn't fit their rules, that I wasn't respectful enough. I wasn't sad but angry.
I was never "at home", I have no friends either. I was just doing what the Bosses ordered me but they was never happy with me.
"Boss! I made it! This is my newest attack!"
"And? It's only now you manage to make it?"
And they leave.
This life ended the day I joined the Vongola.
I never thought of joining them, it was the biggest and the most respectful family after all but the Nono accepted me, gave me missions and a place to live.
I know that most of people was afraid of me or didn't like me but I didn't care. The duty was the only thing that prevailed. I didn't want to disappoint the Kyuudaime, the nicest Boss I have ever met.
Until now.

I will never let you fall
I'll stand up with you forever
I'll be there for you through it all
Even if saving you sends me to heaven

We're fighting the Simon Family now, we're fighting for our own prides. Protecting Juudaime and becoming his right hand man are my goals, becoming like G of the first Vongola family. I would do anything to reach that dream and proving that living for the sake of someone isn't a weakness at all. Shitt-P kept saying that she was strong because she only love herself and that I was just a corpse moving around. I'm not. I'm strong, I defeated her, because I have someone to protect. I survive during the battle for Vongola rings because Juudaime said that he wanted to see the fireworks with all of us again. I wanted to be strong for him. So I train.
Yes, is maybe the only reason why I'm still living. He's my lifeline. But it's the precise thing that give me strength.

Cuz you're my, you're my, my true love, my whole heart
Please don't throw that away
Cuz I'm here for you
Please don't walk away,
Please tell me you'll stay, stay

Shitt-P wasn't totally wrong nevertheless.
When I learned that Juudaime was dead in the future, I felt like I was dying, as if my own reason to live was gone and that it was no use to continue.
The actual Juudaime was there, of course, but his presence and reassuring words weren't enough to fill the emptiness in me. What the future me did? Why he, I, didn't save him?
I was a failure as a right hand man, as a guardian and as a member of the Vongola family.
I was weak and I'm still am.

Use me as you will
Pull my strings just for a thrill
And I know I'll be ok
Though my skies are turning gray
So, I'll train. More, more and more. Even if I have to push myself to the point of dying.
I'll protect you, no matter what. I can't live without you.
Nobody will ever hurt you anymore.

I will never let you fall
I'll stand up with you forever
I'll be there for you through it all
Even if saving you sends me to heaven

You're my life, my Boss and my family.
I'll protect you.
No matter what.


---------------------------------------------------------------------------

_________________

"Cruauté, réveilles-toi. Qu'importe le courroux qu'importe la ruine et que l'aube soit rouge! Forth Eorlingas!"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/SariaCosplay
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fan-Fics   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fan-Fics
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fics de melindashepard
» Récapitulation des fics publiées dans cette section par auteur.
» Impossible. CSI NY Don/Danny (death fics) G
» [Uld Ases] Mes bannières de fics
» Fics de gwentaylor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
West Blue no Kaizoku :: Mothership :: Vos Créations-
Sauter vers: